#345 Revue – Tabac Miellé de La Belle Mèche

Après de longs mois de sommeil, ce blog se réveille à l’odeur de la bougie parfumée Tabac Miellé de La Belle Mèche.

Une totale découverte car si la marque est très populaire sur la blogosphère, ni Lucie ni moi n’avions encore testé leurs bougies. Maison 100% française, La Belle Mèche propose des bougies végétales à la cire de soja dont les parfums sont élaborés à Grasse. Les senteurs sont à la fois naturelles et travaillées et le look épuré, avec une étiquette minimaliste mais joliment découpée, dont seule la couleur varie.

J’avais lu beaucoup de bien de Tabac Miellé, qui semble être un des best-sellers de la marque. Amatrice de bougies épicées, j’ai donc jeté mon dévolu sur cette création que j’imaginais pleine de caractère. J’ai été séduite dès l’ouverture de mon colis, qui embaumait, même si je n’ai reconnu ni le miel ni le tabac spontanément. L’odeur est à la fois douce et épicée ; elle m’évoque un mélange de vanille et de pain d’épices, avec une pointe légèrement piquante qu’on peut attribuer au tabac. Evidemment (et encore heureux !), elle ne sent en rien le vieux cendrier froid.

J’ai allumé Tabac Miellé dans ma chambre d’une dizaine de mètres carrés, par une fraîche soirée. Rapidement, ses effluves se sont répandus. L’odeur reste subtile, ce n’est pas une bougie qu’il faudra éteindre au bout de quelques minutes pour échapper à la migraine. D’ailleurs, La Belle Mèche conseille de la laisser brûler 2 heures minimum à chaque flambée.

Au bout de quelques dizaines de minutes, j’ai fini par l’oublier, mais régulièrement, le parfum chaud et onctueux est revenu chatouiller mes narines. Si cette bougie est légère lorsqu’on se trouve à côté, elle diffuse bien. Quand elle brûle, tout l’étage de ma maison sent Tabac Miellé et en retournant dans la pièce après l’avoir quittée, impossible de la louper. Belle surprise : son odeur perdure après l’avoir éteinte. 24 heures plus tard, je pouvais encore profiter d’un voile réconfortant dans ma chambre.

Je suis sensible aux détails et l’emballage « multifacettes » de la bougie m’a beaucoup plu. Sur chaque côté de la boîte, on retrouve une information différente : ici, le nom anglais de la création ; là, des occasions de brûler une bougie parfumée ; derrière, un mode d’emploi pour profiter au mieux de la bougie ; et sur la languette, les logos des réseaux sociaux où La Belle Mèche est présente.

Ce Tabac Miellé riche et subtil est donc un coup de cœur qui me donne envie de découvrir d’autres bougies parfumées de la maison française. Chaï, Vanille Bourbon, Amande Gourmande, Acacia d’Afrique et Born in the 80s m’attirent particulièrement.

Connaissez-vous les bougies La Belle Mèche ? Quels sont vos parfums préférés ?

Publicités

#337 Revue – Cactus Blossom d’Adelie et Cie

Je reviens aujourd’hui sur le blog, après un petit temps d’absence dû à un emploi du temps chargé et des weekends d’astreinte, avec une cire d’une marque artisanale française que j’apprécie particulièrement : Adelie et Cie.

En grande fan de cactus, je ne pouvais pas passer à côté de la senteur Cactus Blossom, que j’imagine fraîche et piquante.

Décrite sur le site comme un « Mélange de fleurs blanches avec une petite note verte citronnée, adouci par la noix de coco , le musc et bois de santal qui lui donne son petit fond chaud et ensoleillé« , ce parfum ne me déçoit pas, bien au contraire.

Le camée révèle une fragrance fraîche mêlant selon moi l’eau de Cologne subtilement citronnée à la noix de coco. L’odeur me fait penser à des produits cosmétiques d’été. Je retrouve également le fond chaleureux et ensoleillé promis par la créatrice mais que je ne saurais pas décrire précisément.

En peu de temps, une odeur vivifiante s’est répandue dans mon appartement. C’est un parfum m’évoquant les vacances et le sable chaud. Des accords frais de citron, petitgrain et bergamote se marient à des notes suaves de fleurs et muscs blancs. La fragrance s’adoucit enfin sur de la coco et de la vanille. En fondant, la cire forme un tourbillon doré et pailleté qui accentue la dimension solaire de cette senteur estivale

Cactus Blossom est sans aucun doute une cire qui va m’accompagner tout cet été, surtout en soirée lorsque les températures redescendront. Je suis séduite par le mélange harmonieux et délicat qui compose cette senteur. Je suis une fois de plus ravie des parfums proposés par la marque Adelie et Cie.

Cactus Blossom est-elle aussi une bougie que vous appréciez ?

#335 Haul – On a dévalisé la vente privée The Country Candle Company

La première fois que je suis tombée sur une vente privée de bougies parfumées The Country Candle Company sur Showroomprivé, je n’avais jamais entendu parler de la marque et je me suis lancée au pif.

Petit prix, grand choix de parfums et diffusion impeccable malgré des petits formats : la petite Anglaise quasi-inconnue chez nous m’a impressionnée.

Lorsque la marque est réapparue sur Showroomprivé, nous avons craqué à deux. J’ai complété mon stock et Lucie est partie elle-aussi à la découverte des bougies The Country Candle Company.

Prix en vente privée : 4,5€ la tin can candle dans sa boîte en fer idéale pour transporter, 30h de flambée.  

Clara

Saffron Sandalwood : un parfum doux et chaleureux qui ne manque pas d’élégance, boisé sur un fond baumé

Apricot Nectar : fruitée, ultra sucrée et acidulée, c’est une cure de vitamines à elle-seule !

Caramel Macchiato : l’équilibre parfait du café au lait et du caramel, d’une gourmandise à tomber

California Dreaming : autre petit coup de coeur pour cette bougie mi fleurie-mi fruitée au parfum printanier très féminin

Chapel : la plus puissante des bougies que j’ai commandées, qui embaume l’encens et les épices pour un résultat mystique

Bitter Vanilla : très masculine, à la fois fraîche et chaleureuse, elle ne ressemble pas du tout à ce que j’imaginais et j’ai dû mal à reconnaître la vanille

Lucie 

Rum Baba : un mariage de crème fraîche et de caramel m’évoquant le Baileys. J’ai pour le moment du mal à dire si cette bougie me plaît.

Ritz : au vu de sa description, je m’attendais à une odeur gourmande. Je me suis bien trompée. Il s’agit d’une senteur raffinée que l’on peut retrouver en parfumerie. Le cacao se mêle au patchouli et bois de santal pour un résultat suave, aromatique et poudré.

Zanzibar : de par ses notes iodées et ses accords de bois flotté, cette création au parfum frais et vivifiant est une invitation au voyage et au bord de mer.

Sea Salted Fig : une bougie parfumée à la figue qui ne ressemble à aucune autre. Dominée par des notes végétales, la fragrance ressemble davantage aux feuilles de figuier qu’au fruit sucré et juteux. Elle est rehaussée par un fond pétillant et par une touche de poivre.

Connaissez-vous la marque The Country Candle Company ? Etes-vous tentés ? N’hésitez pas à nous dire si certaines bougies vous intriguent pour que nous fassions une revue.

#334 Revue – N° 16 French Riviera d’Andrea Paris

Il y a des bougies parfumées qu’on n’ose allumer, qu’on aimerait préserver et garder dans sa collection une éternité. La bougie dont je vais vous parler aujourd’hui en fait partie : French Riviera d’Andrea Paris. Offerte par la marque il y a plusieurs mois, son parfum m’avait de suite séduite.

Comme une création de grand parfumeur, French Riviera possède un numéro, une histoire bien à elle. « Tendre est la nuit sous le vent de la côte, aux pieds des hôtels roses et des palmiers gorgés de soleil. Cette bougie vous emmène dans le sud de la France, à l’ombre des cyprès au volant d’une décapotable et au son des cigales grâce à des notes de vanille givrée, d’iris, de cardamome et d’elemi…« 

Il s’agit selon moi d’un petit bijou parfumé dont l’apparence est à l’image de sa fragrance, simple et raffinée. La bougie nous offre un parfum subtil et pur tout en étant très travaillé. C’est tout ce que j’aime. La création exprime la douceur et se situe pour moi dans la même veine que Fleur de Coton d’Alcante, l’une de mes bougies préférées.

French Riviera sent bon la vanille enfantine, celle de la poupée Corolle sublimée par des zestes de petits agrumes, non chimiques, portés par l’Elemi. C’est une qui résine provient d’un arbre tropical des Philippines. Elle donne après distillation une essence à l’odeur poivrée, citronnée, aromatique, avec des facettes encens. Le parfum est réchauffé par un fond chaleureux, ambré et de baume.

A chaud, je retrouve la même fragrance que j’apprécie tant, une vanille légère et non gourmande qui se pare d’accords délicats d’agrumes et de fleurs avec un fond solaire. Cette odeur m’évoque les soirées d’été de mon enfance.

Les bougies haut de gamme pêchent parfois par leur diffusion trop légère. French Riviera ne possède pas ce défaut. Ce n’est pas un parfum puissant mais il se diffuse très bien et laisse un bon sillage tout en durant dans le temps.

French Riviera est un coup de coeur, qui entre dans mon top 10 de mes bougies préférées. Chaque création est vendue au prix de 44 euros.  Le prix est selon moi justifié par la recherche des senteurs, la qualité du produit et la présentation. C’est une bougie plaisir à offrir ou à se faire offrir. Les bougies sont vendues à l’unité ou dans de jolis coffrets.

Connaissez-vous Andrea Paris ? Quelle senteur vous fait de l’oeil ?

Présentation de la marque Andrea ParisN°18 Délices de Marrakech

#333 Revue – Nos (nombreuses) bougies terminées

Vous l’avez peut-être remarqué, nous avons un peu ralenti la cadence sur le blog… C’est aussi parce que nous avons terminé beaucoup de bougies parfumées ces derniers mois.

Eh oui, il faut faire le vide avant de faire le plein, un enjeu que connaissent toutes les bougies-addicts ! Il est donc l’heure de dresser le bilan des bougies parfumées qui nous manqueront… ou pas !

Clara

  • Amber Noir de Shearer Candles : une odeur chic qui rappelle la fragrance mythique Angel de Thierry Mugler. Je ne rachèterai pas, je ne raffole pas des odeurs de parfums en bougies parfumées.
  • Petits Oeufs en Sucre de Durance : J’aime, j’aime, j’aime ! Une odeur gourmande et sucrée, une diffusion au top, présente sans être écœurante… Et une bougie en édition limitée que je n’arrive plus à retrouver nulle part, à mon grand désespoir.
  • Lapin en Chocolat Blanc de Durance : Idem qu’au-dessus, encore un coup de cœur de Pâques que je rêve de pouvoir me procurer à nouveau.
  • Bois des Senteurs d’Alcante : Probablement ma bougie préférée chez Alcante, que j’ai fait durer autant que j’ai pu. La marque a cessé de fabriquer des bougies et je n’ai jamais trouvé de senteur approchante chez la concurrence, je dois donc me résigner…
  • Vent du Sud de Quali-Art : J’ai adoré son parfum de miel et de fleur d’oranger mais je ne suis pas sûre de recommander chez la marque alsacienne, qui a eu la mauvaise idée de changer de fournisseur d’essences et dont de nombreuses bougies ont été complètement dénaturées. Dommage !
  • Madeleine de Bougie Créa : Je raffole de cette gourmandise lactée et très travaillée, je l’ai déjà rachetée.
  • Oahu Coconut Sunset de Bath & Body Works : Un parfum exotique et féminin, une diffusion au top, un verre dégradé dans les tons chauds que je trouve superbe… C’est sûr, si je la retrouve à prix raisonnable, je la reprends !
  • Honeyed Papaya de Shearer Candles : Cette fruitée manquait de caractère à mon goût, je m’en passerai très bien.
  • Summer Scoop de Yankee Candle : L’odeur régressive de la glace à la fraise, ni plus, ni moins. Je l’ai beaucoup aimée mais je ne la reprendrai pas dans l’immédiat, ayant de nombreuses autres jarres gourmandes de la marque en stock.

Lucie

  • Midnight Amber de Home Inspiration by Yankee Candle : Une odeur chaude et ambrée plutôt agréable mais trop chimique à mon nez. C’est aussi ce que je reprochais à Lemon Meringue de la même gamme. Cette bougie ne me manquera pas.
  • Cranberry Scone de Kringle Candle : Les gourmandes chez Kringle sont en général réussies et bien équilibrées. Elles ne sont pas écœurantes. Cranberry Scone ne déroge pas à la règle et offre une senteur à base de fruits rouges piquants sur fond de pâte sablée. J’ai beaucoup aimé. Malheureusement depuis que le site anglais a fermé ses portes je ne commande plus de bougies de la marque.
  • Pina Colada des Bougies de Charroux : J’ai regretté l’absence de coco et d’ananas que j’attendais. L’odeur était tout de même sympathique mais pas au point de la racheter.
  • Thé Amandine d’Adelie et Cie : A froid j’ai de suite beaucoup aimé le mélange d’amande et d’orange. Aux premières flambées, je ne retrouvais pas tous les arômes mais ils se sont révélés par la suite. Je la rachèterai sûrement pour l’automne hiver prochain.
  • Coeur d’Etoile de Flamme de TOI : Une jolie découverte qui m’a rappelé l’un des parfums que j’ai porté, Lolita Lempicka. Avant de racheter cette fragrance, je préférerais découvrir d’autres bougies de la marque.
  • Honeyed Papaya de Shearer Candles : Il s’agissait typiquement du genre de bougie que j’allumais lorsque je ne savais pas quelle senteur choisir, une fruitée passe partout et légère voire même trop légère. C’est pour ça que je ne la rachèterai pas.

Et vous, quelles sont les dernières bougies dont vous êtes venues à bout ?